Menu Fermer

Blog

Le thé vert

Élaboration du thé vert

Connu comme la plus ancienne variété, le thé vert connaît un processus particulier avant d’atterrir dans notre tasse. Les feuilles fraîchement cueillies subissent un flétrissage physique avant de passer à l’étape du shaqing. Cette dernière propose différents types de chauffages des feuilles afin de les sécher : que ce soit au naturel au soleil sur des nattes où elles sont secouées régulièrement pour un séchage uniforme ou que ce soit au four, technique plus souvent utilisée par les grandes productions.

En effet, le chauffage industriel produit une boisson de moins bonne qualité que lors d’un séchage naturel ou au wok. Afin de pallier la faiblesse en goût du thé vert, ils sont généralement aromatisés avec différents parfums, qui les rendent beaucoup plus attractifs au nez du public.

Au contraire, le séchage au soleil et au wok est plus souvent utilisé pour des thés naturels de plus haute qualité. Pour la première technique, nous la retrouvons dans la création des célèbres Pur-Erh de la région de Yunnan. Pour la seconde, nous pouvons parler de thés chinois, mais aussi japonais.

Les différents thés verts

Il existe dans le monde des milliers de variétés de thés verts qu’il serait impossible de citer ici. Encore plus si nous prenons en compte les thés verts aromatisés. Le classement ou la différenciation de ces thés dépend de plusieurs facteurs comme le pays d’origine (et surtout de la région). Un thé vert de Yunnan n’aura pas le même goût qu’un thé vert japonais ou qu’un thé chinois d’une autre région. La cueillette ainsi que l’élaboration du thé mettent en avant une infinité de possibilités, sans compter les conditions météorologiques. Et qui dit thé vert nature ne dit pas thé vert sans saveur : de nombreux thés proposent des goûts de noisettes, herbeux ou florales sans pour autant avoir été transformé avec d’autres produits. De nouveau, la situation géographique et les méthodes de production en sont pour beaucoup dans cette variation des goûts.

Bienfaits du thé vert

Nous avons une forte tendance à prêter au thé vert une longue série de bienfaits pour notre corps. Mais qu’en est-il vraiment ?

Il est un fort agent antioxydant, c’est-à-dire qu’il empêche l’oxydation, un phénomène de réactions en chaîne destructrices des cellules. Il protège donc notre corps. De plus, il est connu que ces molécules permettent aussi une meilleure conservation des aliments. Ce qui explique la longévité de certains thés verts (surtout les Pur-Erh) et leurs prix exorbitants.

Un autre bienfait connu du thé vert est la régulation de la pression artérielle sanguine permettant de diminuer l’hypertension. Cette qualité permet également de fluidifier le sang et ainsi éviter la création de caillots sanguins qui peuvent provoquer des A.V.C.

Il existe d’autres bienfaits tels qu’anti-inflammatoire, réduction du « mauvais » cholestérol et aussi une régulation de la glycémie Tout cela est possible lors d’une consommation régulière de thés verts de qualité. Ces thés verts aromatisés et thés verts remplis de pesticides ne seront jamais aussi efficaces que les thés verts natures et naturels.

Cet article n’est qu’un grain de sable dans le désert, le thé vert connaît une histoire et un mode de création beaucoup plus complexe que présenté dans ce résumé. Il est donc important de rester curieux et de s’informer sur ce magnifique breuvage.

Source:

J.W. UHL, Thé, Chronique Éditions, Chine, 2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *